Équipe 1 / Thème 2.2

Hypertension pulmonaire et artérielleVersion Anglaise

L’hypertension artérielle pulmonaire idiopathique (HTAPi) est une maladie rare, fatale, qui se développe de façon primitive. Elle est identifiée par une élévation de la pression artérielle pulmonaire associée à une prolifération accrue des cellules musculaires lisses vasculaires pulmonaires (CML-VP) qui conduit à une réduction de la lumière des vaisseaux voire leur obstruction. Une grande avancée dans notre compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires de l’HTAPi a eu lieu grâce aux études fonctionnelles et génétiques réalisées sur des tissus obtenus à partir de patients  porteurs de la maladie.

Ainsi, nous avons montré que la CML-VP de patients porteurs d’HTAPi est anormale et présente certaines similitudes avec la cellule tumorale (ANR 2009 GENOPAT).

Figure 1 : Alteration of intrinsic pulmonary artery smooth muscle cell properties in pulmonary hypertension

Cette hypothèse repose sur les données suivantes :

(1) la CML-VP de patients avec HTAPi a une grande capacité de prolifération et de résistance à la sénescence associée à une stabilité télomérique ;

(2) comme dans les cellules tumorales, nous avons démontré une altération de la voie TGF-β dans les CML-VP de ces patients (Dewachter et al. ERJ 2009) ;

(3) l’analyse protéomique et fonctionnelle de ces cellules montre un effondrement de l’expression des protéines p53, p21, p16 et des protéines du rétinoblastome dans l’HTAPi ;

(4) l’inhibition de certaines tyrosine-kinases de manière semble être efficace et offre un espoir dans le traitement de l’HTAP.

 


 Collaborations :

  •  Service de Chirurgie Thoracique (Pr Elie Fadel, Hôpital Marie Lannelongue, Ile de France).

Publications Majeures :

 

Coordinatrice :

Eddahibi Saadia

Participants :

Virsolvy Anne

Aimond Franck

Richard Sylvain