STIMATE

INTRODUCTION

Connu dès 1996 chez l’homme à l’origine sous le terme de GOK l’identification d’une entité protéique transmembranaire qui prendra finalement le nom de la protéine STIM1, c’est progressivement une succession de découvertes qui vont identifier sa localisation au sein du Réticulum Endoplasmique et d’en mieux saisir le rôle et sa participation aux flux de calcium via une association avec la protéine Orai. . C’est en 2012 que l’on trouve dans la littérature la notion d’une protéine localisée au sein du réticulum sarcoplasmique et qui va jouer un rôle dans le flux de calcium et une interaction avec la protéine STIM. On parle alors de la protéine SARAF que l’on désignait dans un premier temps par le nom du gène correspondant à savoir TMEM110. Cette protéine SARAF (=SOCE-Associated RegulAtory Factor) semblait jouer un rôle dans la régulation de l’homéostasie calcique.

Mais des études plus récente (année 2015) vont permettre d’identifier une nouvelle protéine avec la nom de « STIMATE » (= STIM-Activating enhancer, encoded by TMEM110)  En fait c’est suite à des recherches consistant à découvrir s’il existait en plus du couple STIM-ORAI,   une autre protéine résidente de la membrane du réticulum endoplasmique (RE), qui pouvait participer  à une régulation positive du flux de calcium de la membrane plasmique vers le réticulum endoplasmique, et ce fut l’identification de la protéine STIMATE

La protéine STIMATE

Séqeunces relatives à la protéine STIMATELes informations sur cette protéine STIMATE sont relativement récente et les données de séquences ont été réunies dans un tableau récapitulatif avec pour plus de détails le lien Swissprot suivant : Q86TL2.  Complémenté par les données suivantes A8MSY1  et Q96BY9

 

Portrait robot de la protéine STIMATEAvec les données de séquences il est prédit la présence dans la structure de la protéine STIMATE, 4 à 5 séquences transmembranaires d’environ 21 résidus avec pour particularité la séquence TM4 qui ne semblait pas traverser la membrane. Puis on identifia que le segment N-terminal des 28 premiers résidus et le fragment C-terminal comprenant les  80 derniers résidus se situaient dans le cytoplasme. De plus au niveau de l’extrémité C-terminale, séquence relativement flexible on identifia une première zone basique (riche en résidus Arginine et Lysine) pour finir vers l’extrémité finale de la protéine par une séquence acide (riche en résidus Glutamique et Aspartique).  Un portrait-robot de la protéine présenté ci-contre donne une illustration sur un tel profil.

Rôle de la Protéine STIMATE

Ancrage de la protéine STIMATE à la membrane EREn fait on va rapidement identifier que cette protéine s’ancre à la membrane du réticulum endoplasmique  et que son allure générale va présenter une alternative de tronçon transmembranaire qui va finalement favoriser la présence aussi bine de son extrémité N-terminale que de son extrémité C-terminale dans le cytoplasme cellulaire à l’extérieur du réticulum endoplasmique avec en particulier le tronçon transmembranaire N°4 qui se présente complétement intramembranaire sans former une portion transmembranaire comme cela est présenté dans le schéma ci-contre.   Transition induite entre STIM et STIMATEComme déjà indiqué dans la fiche sur la Protéine STIM c’est surtout l’implication dans le changement de conformation de la Protéine STIM que la Protéine STIMATE va jouer tout son rôle. Dans le détail un processus de régulation du passage repos du dimère de protéines STIM vers un état dit actif  va être dirigé par la présence d’une nouvelle protéine nommée STIMATE. Dans cette étude c’est l’état de transition qui est mis en évidence avec approche de part et d’autre du dimère de protéine STIM de 2 protéines STIMATE qui va être l’épate dominante. Une schématisation de cette évolution au long de la membrane du réticulum endoplasmique est présentée ci-contre

Une analyse supplémentaire conforte le rôle de la protéine STIMATE (TMEM110) comme étant l’artisan de la régulation du maintien au sein de la membrane et du remodelage de la structure autour des protéines STIM ce qui va permettre d’obtenir un couple STIM-Orai fonctionnel.

En conclusion

Pour suivre l’évolution des connaissances autour de  la protéine STIMATE  il existe des banques de données récentes qui sont  automatiquement mises à jour qui répertorient :

A)     Autour de la protéine STIMATE avec son lot de références historiques.

B)      Les principales maladies actuellement connues qui résultent d’une mutation ou d’un défaut dans la protéine considérée (avec des références associées).

Protéine : TRANSMEMBRANE PROTEIN 66; TMEM66

Pathologies associées: Pas de mutation décrite à ce jour (2016).